dimanche 21 octobre 2007

NORMES FRANCAISES

Mettre en exergue les tests ADN dans le cadre du regroupement familial et passer sous silence une période peu glorieuse de notre histoire encore inconnue du grand public ne sied guère à une démocratie comme la nôtre. Après l’affaire du sang contaminé, de sinistre mémoire, voilà qu’apparaît à nouveau un scandale qui risque de faire tache d’encre dans les semaines à venir.

De 1995 à 2002 aurait été effectués, à l’insu de tous, par le biais de banals tests sanguins, des tests ADN recherchant selon des critères préétablis des « normes Françaises » sur quelques milliers d’individus.

Quoi de plus ordinaire dans un bilan sanguin qu’une NF, Numération Formule, qui permet par le comptage des globules blancs et globules rouges de mettre en évidence, entre autres, une éventuelle anémie sauf que sous ces innocentes lettres se cache un sigle habituellement réservé aux biens de consommation courante, les Normes Françaises.

Il aura fallu la sagacité et la pugnacité d’un chercheur du CNRS pour mettre à jour ce qui aurait dû rester dans l’ombre, une nouvelle affaire qui après les derniers scandales politiques ne redore pas le blason de notre pays mis à mal par une démocratie quelque peu malmenée.

A l’aube d’une enquête qui s’annonce d’ores et déjà difficile il nous est impossible de définir comment ces tests ont pu être pratiqués et quelles sont les implications gouvernementales aux relents de peste brune.

Mauvaise farce, direz vous interloqués !

Peut être, mais intervertissez donc les lettres NF…

Alors, convaincu ?

 

 

1 commentaire:

thalie a dit…

mais bientôt nous serons tous fichés par notre adn,nous deviendrons (ce que nous sommes déjà) des pions dans le système. donc, on les emmerde tous et on profite encore des clopes et du vin qui ne sont pas encore interdit : viva la révoluçion!!